Comment rester jeune après 50 ans

Comment rester jeune après 50 ans

Envie de rester jeune même après 50 ans ? Voici nos petites astuces pour maintenir sa forme et profiter de la vie !

Rester jeune après 50 ans, c’est à la fois dans le corps et dans la tête ! S’occuper du jardin ; préparer de bons petits plats ; faire du sport ; aider nos enfants à s’insérer dans la vie active : voilà autant de manières de rester en forme et de profiter d’une nouvelle jeunesse. Alors voici quelques conseils pour celles qui cherchent < strong="" />comment rester jeune après 50 ans.

Règle d’or 1 : bien manger pour rester jeune après 50 ans !

Notre alimentation est notre première médecine. Depuis le temps, on connait les aliments qui nous réussissent… et ceux qui nous réussissent moins ! 50 ans est un âge pivot, où nos besoins et nos goûts vont commencer à s’équilibrer différemment. Peut-être le café de 15h va-t-il rendre le sommeil plus difficile ? Peut-être que votre tasse de thé du matin, qui vous a tenu lieu de petit déjeuner toutes ces années, va finalement se transformer en tartines… après vous être rendue compte qu’en fait, le matin, vous avez faim ! Alors pour rester jeune après 50 ans, sortez la nappe, prenez un bon petit déjeuner ! (Et ne vous faites pas de souci en cas de tache de confiture : une bonne lessive et c’est reparti.

N’hésitez pas à remettre vos habitudes alimentaires à plat. Les besoins en apports nutritionnels et caloriques ne diminuent pas avec l’âge ; des études prouvent que c’est même le contraire (c’est pour cela que les personnes âgées sont plus facilement susceptibles de souffrir de dénutrition). Mais la façon dont vous digérez et assimilez les aliments peut changer. La ménopause est également un moment de changement pour le corps, et peut être l’occasion d’aller consulter un(e) nutritionniste ?

Souvenez-vous de consommer au moins 1.5L d’eau par jour en eau, thé et tisanes non sucrés pour rester jeune après 50 ans. Et n’hésitez pas à tester de nouvelles recettes et des aliments innovants : 50 ans, c’est l’âge de se régaler !

Règle d’or 2 : prendre soin de soi !

Les soins du visage, par exemple. Les bonnes élèves savent qu’il est indispensable de démaquiller et nettoyer la peau le soir… et il n’est jamais trop tard pour prendre de bonnes habitudes ! Pour rester jeune après 50 ans, renoncez aux produits un peu gadgets qui ne vous correspondent pas : optez pour peu de produits, mais de bonne qualité. La clé ? Hy-dra-ter et pro-té-ger !

On se met du baume au cœur en se donnant bonne mine, mais en évitant les faux-pas beauté.

On est attentives aux petites douleurs, aux gênes qui s’installent. Pas la peine de souffrir pour rien : on consulte en cas de douleurs aux chevilles, aux genoux ou au dos. 50 ans, c’est aussi le moment d’intégrer dans sa routine des sports doux… voir ci-dessous !

Règle d’or 3 : rester actif pour rester jeune après 50 ans !

Rester active, oui, et de plein de manière différentes ! On peut opter pour la marche, ou le vélo, qui nous permettent de nous déplacer sans polluer. La natation est aussi une activité physique agréable et douce pour les articulations, qui va aider à maintenir la masse musculaire et à rester jeune après 50 ans.

Les centres de loisirs proposent souvent des cours pour adultes, à des tarifs attractifs, pour de la gymnastique douce, de l’aquagym, du stretching… On peut aussi rassembler plusieurs copines pour s’offrir un cours « particulier » : de plus en plus de coachs sportifs se déplacent à domicile et proposent des tarifs spéciaux pour les petits groupes. Plus on est de fous, plus on rit ! Et pour les petits soucis intimes qui pourraient surgir durant l’effort physique, il existe aujourd’hui des serviettes hygiéniques très discrètes, parfaites pour le sport.

L’erreur à éviter, c’est de « redémarrer » un sport qu’on n’a pas fait depuis longtemps (comme se remettre au footing par exemple) trop vite, trop violemment, sans les bonnes chaussures, le bon rythme… Soyez vigilantes si vous désirez rester jeunes après 50 ans : ce n’est pas à tout prix, mais à un rythme qui vous convient !

Mais on peut aussi rester active autrement ! Faire le ménage (avec nos produits anti-poussière Swiffer préférés), jouer avec les neveux ou les petits-enfants ; monter les escaliers plutôt qu’utiliser l’ascenseur; danser… L’essentiel et de solliciter notre corps, pour le garder longtemps en bon état !

Règle d’or 4 : rire et partager !

Un esprit sain dans un corps sain ! Qui peut encore nier, à 50 ans, que ce qui nous trotte dans la tête nous pèse souvent sur les épaules ? Essayez de vous débarrasser du superflu pour rester jeune après 50 ans. De voir des gens dont la présence vous fait plaisir. De vous entourer de positif. Cela ne signifie pas chausser des lunettes roses et refuser de voir la réalité en face, mais plutôt de chercher un équilibre : si notre copine déprime, bien sûr que cela lui fera du bien de se caler dans un canapé avec un chocolat chaud et un plaid tout doux (lavé avec Lénor) pour nous raconter ses malheurs. Mais prévoyons-nous derrière une bonne séance de ciné avec la dernière comédie sur laquelle tout le monde s’esclaffe, ou un cour de tango avec des copains ou notre moitié (qui est incapable d’aligner trois pas, justement, ça va être drôle…)

Prendre conscience de ses émotions négatives (ressentiment, colère, anxiété), c’est s’autoriser à les ressentir pleinement, en respirant à fond. Ne les repoussons pas. On appelle cela « la pleine conscience », et cela aide à se sentir légitime dans le ressentir de nos émotions, mais aussi, en prenant le temps de creuser, de nous rendre compte que rien n’est insurmontable.

Rester jeune après 50 ans, c’est savoir où on veut aller, et faire de son mieux pour continuer le chemin ! Il nous reste encore tellement de choses à apprécier, à voir et à aimer !

Laisser un commentaire *Texte obligatoire
Je confirme avoir écrit ce commentaire et accepte la charte de conduite ainsi que les conditions d'utilisation.

Fuites urinaires la nuit, pourquoi, comment limiter les dégâts ?

Selon certaines études, les fuites urinaires touchent entre 3 et 3,5 millions de personnes en France, dont 70% de femmes.

Lire plus

Le coup de blues de l’hiver : réalité, pas fatalité !

La dépression saisonnière, on la connait tous. Ce coup de blues qui nous guette en hiver, comment lui échapper, ou s’en remettre ?

Lire plus