Comment soutenir une amie souffrant d’un cancer du sein ?

Comment soutenir une amie souffrant d’un cancer du sein ?

Les proches des personnes souffrant d’un cancer ne désirent qu’une chose : leur venir en aide. Mais comment ?

Comment soutenir une amie souffrant d’un cancer du sein ?

Dès que le verdict tombe, nous découvrons rapidement qui sont nos véritables amies. Si l’un de nos proches se trouve dans une telle situation, il nous incombe de faire partie de ces personnes présentes lorsque les choses ne sont pas toujours roses.

Ne restons pas muettes. Parfois, la plus simple des conversations peut se révéler d’un grand réconfort !

Malheureusement, il n’est pas rare d’entendre des personnes tout juste sorties d’un cancer du sein déplorer la disparition d’amies qu’elles croyaient sincères. Certes, il n’est pas aisé de trouver les mots face à cette situation, et il est humain d’avoir peur de dire des stupidités ou d’être totalement bouleversées. Mais quoi que nous disions, rien n’est pire pour cette amie que d’être seule à affronter cette situation.

Offrons-lui un réel soutien pratique

Pourquoi ne pas lui préparer son repas, lui remplir son congélateur de petits plats qu’elle n’aura plus qu’à décongeler lorsqu’elle retrouve l’appétit, l’emmener à ses rendez-vous médicaux, soutenir son conjoint et prendre la place quelques fois du personnel soignant pour qu’ils aient, eux aussi, un peu de répit, s’occuper du jardin, promener son chien, ou encore faire les courses et toutes ces petites choses du quotidien ? Également, nous pourrions proposer un coup de main pour l’aider à remplir la tonne de paperasse qui découle des prestations de maladie et des réclamations d’assurance maladie pour le traitement contre le cancer.

Rions à nous en décrocher les mâchoires

Rien de tel que l’humour pour faire face à la situation… Et notre amie en aura probablement bien besoin. Et si elle n’est pas d’humeur, elle ne manquera toutefois pas d’apprécier l’attention. Des images et des vidéos marrantes ? Des articles sympas à lire ? N’hésitons pas à lui envoyer les liens pour qu’elle les regarde à son tour. Parfois, le rire est le meilleur remède.

Prévoyons des visites régulières

La règle d’or : toujours téléphoner avant de venir lui rendre visite. Bien entendu, l’on n’oublie pas d’apporter un petit quelque chose pour le déjeuner ou encore un thé bien chaud, pour qu’elle n’ait pas à s’en faire à l’idée de notre venue. Par ailleurs, elle pourrait simplement avoir envie de compagnie sans pour autant devoir tenir toute une conversation. Pour un moment de détente entre amies, rien de tel que de regarder un petit film ensemble, ou encore de prendre un livre pour nous occuper si elle vient à s’assoupir. Nous pourrions également lui proposer une petite balade, ou un tour en voiture à la campagne, si elle est trop faible pour marcher – la fatigue étant l’un des principaux effets secondaires du traitement contre le cancer. Aussi, veillons à ne pas toujours lui rendre visite le week-end, étant donné qu’elle y reçoit déjà sans doute beaucoup de proches. Privilégions les visites de courte durée, à des intervalles réguliers, pour partager des moments agréables.

Osons les contacts physiques

Pour toutes celles qui adorent les câlins, n’hésitons pas à prendre notre chère amie dans nos bras. Pas d’inquiétude, on ne risque pas de la casser ! Bien évidemment, si elle vient de se faire opérer du sein, la douceur est de mise. Toutefois, les contacts physiques constituent des échanges réconfortants, d’autant plus si elle se sent déprimée par son apparence d’après cancer… Rien de tel que de lui montrer que nous l’aimons, avec ou sans cheveux et poitrine. En revanche, pour celles qui ne raffolent pas de ces accolades, ne nous sentons pas obligées de lui sauter dans les bras, car notre amie risquerait bien de se demander ce qui nous arrive ! D’autres options restent possibles, comme lui tenir le bras ou l’embrasser sur la joue. En effet, lorsque l’on souffre d’un cancer du sein, rien n’est pire que de sentir que les gens ont peur d’être proches de nous.

Faisons preuve de flexibilité

Pendant ces moments passés avec notre amie, à en apprendre davantage sur les effets secondaires de son traitement, n’oublions pas de rester alertes quant aux choses que nous pourrions faire pour l’aider, avec ou sans elle. En raison de sa maladie, il est tout à fait normal qu’un jour elle rigole de bon cœur et se promène énergétiquement, alors que le lendemain, tout ce qu’elle désire, c’est de ne pas bouger d’un poil du divan. C’est pourquoi, rien ne sert d’être déçues si elle annule une visite, ou de prendre les choses personnellement. Et même si nous ne devons pas être à sa disposition 24 heures sur 24, si l’on souhaite sincèrement aider notre amie, nous nous devons d’être là pour elle, même lorsque cela ne nous arrange pas.

Tournons notre langue sept fois dans notre bouche

La probabilité de dire quelque chose de choquant au point de nuire à notre amitié étant certes minime, il convient toutefois de garder certaines anecdotes pour nous. En effet, notre amie ne veut pas tout savoir sur la double ablation du sein de la voisine de notre cousine du second degré. Elle désire encore moins entendre l’histoire de cette Madame Untel, qu’elle ne connaît pas dans tous les cas, qui est morte d’un cancer… Et abstenons-nous de lui faire la morale sur sa consommation de tabac ou d’alcool ! Évitons également de lui parler d’un article que nous avons lu sur les bienfaits d’un régime à base de choux pour guérir du cancer, ou encore sur un nouveau remède miracle.

Ne nous négligeons point

Soutenir une amie souffrant d’un cancer du sein peut être une épreuve particulièrement difficile et contraignante. Nous nous devons de rester fortes pour elle. Dès lors, il est essentiel de prendre soin de nous et de nous assurer du soutien de nos proches tandis que nous sommes là pour elle. Réservons-nous des moments rien qu’à nous pour faire ce qui nous plaît en solo.

Ceci pourrait également vous intéresser :

Laisser un commentaire *Ceci est un champ obligatoire.
En cliquant sur envoyer, je confirme avoir rédigé l’intégralité de ce contenu et j’accepte les Conditions générales.
  • Voir les commentaires

Amitiés

Marie josee 14/10/2017

Bonjour J habite à Saint Pierre et Miquelon. J’ai une maladie rare. Et je doit partir a Rennes pour être hospitaliser le. 6 novembre h opital. Sur jaimerait me faire des amies de cette région. Merci. De Marie josee.

Que faire contre les bouffées de chaleur ?

La plupart des femmes sont prises de bouffées de chaleur pendant la ménopause, mais heureusement, il y a bien des façons de lutter contre ce phénomène !

Lire plus

Choisir la bonne protection urinaire

Parce qu'une petite fuite est vite arrivée, retrouvez tous nos conseils pour choisir la protection urinaire adaptée à chaque situation !

Lire plus

Protèges slip Always Dailies

Technologie de neutralisation d’odeurs : jusqu'à 100% de protection quotidienne !

Protèges slip Always flexible

Les protège-slips Always Flexible s’adaptent aux mouvements de notre corps