L’entraînement préopératoire : une nouvelle stratégie pour surmonter la maladie

L’entraînement préopératoire : une nouvelle stratégie pour surmonter la maladie

Et si on devenait pour de bon actrices de notre santé, en nous préparant à une future opération comme une athlète de haut niveau ?

Beaucoup d’entre nous ont été ou seront confrontées un jour ou l’autre à une chirurgie. C’est une épreuve pouvant être très difficile et qui nous plonge souvent dans l’angoisse de ne rien pouvoir maîtriser. J’ai retenu une proposition qui pourrait aussi vous séduire. Nous pouvons nous préparer physiquement à cette échéance, en travaillant en équipe avec nos chirurgiens, pour arriver au bloc opératoire dans les meilleures conditions possibles.

Comment ? En nous entrainant comme des athlètes, de manière à ce que notre corps encaisse le choc au mieux, et que notre mental nous transforme en gagnantes. Et cela fonctionne ! Les résultats dans ce domaine sont remarquables : moins de complications opératoires et post opératoires, meilleure récupération et des séjours hospitaliers raccourcis !

S’entraîner pour mieux supporter l’opération et ses suites

C’est pourquoi, à l’hôpital Foch de Suresnes, une équipe teste un nouveau protocole de conditionnement physique préopératoire. Ce programme est inspiré par des chercheurs canadiens qui l’expérimentent depuis plusieurs années, et si les résultats se confirment en France, de nombreux patients pourront en bénéficier.

Les premières pathologies visées par ce traitement sont les cancers. Les patients subissent souvent des chirurgies lourdes, qu’elles soient digestives, cérébrales ou autres… L’entraînement préopératoire a des effets multiples. Il permet dans un premier temps de mieux supporter l’anesthésie : le programme cardiovasculaire préalable peut améliorer les fonctions cardiorespiratoires du patient, parfois même permettre de perdre un peu de poids en cas de surcharge, un atout lorsqu’on se retrouve en chirurgie !

De plus, il limite le risque de complications. La sarcopénie, c’est-à-dire la perte musculaire, augmente les risques d’infections nosocomiales. Puis, il permet de diminuer la fatigue post opératoire : par exemple, pour le cancer du sein, une diminution de 20%* avant la chimiothérapie, et si l’activité physique est maintenue, de 40%* pendant le traitement.

Avec le sport, on entraîne son moral autant que ses muscles

Enfin, le sport nous donne le moral et la niaque : en se conditionnant pour réussir, on prend le parti de ne plus subir la maladie et cette force mentale décuple les effets des traitements. Plus généralement les spécialistes s’accordent à parler de sport médicament en prévention primaire, c’est à dire avant la maladie : la pratique régulière d’un sport nous protègerait du cancer !

Enfin, retenez bien ce chiffre : lorsque vous devez lutter contre un cancer du sein, sachez que l’activité physique pendant et après le traitement, permet de diminuer de 50%* les risques de récidives. Et ce, sans aucun effet secondaire !

Grâce à cette attitude guerrière, vous offrirez à votre oncologue des moyens supplémentaires de vous conduire sur le chemin de la rémission, voire de la guérison. Sans compter que cette pratique d’une activité physique vous délestera de vos idées noires en vous permettant de sortir de votre isolement. Comme dirait mon ami Gérard Holtz, « Vive le sport ! »

*Source : cami sport & cancer

Ceci pourrait également vous intéresser :

Laisser un commentaire *Ceci est un champ obligatoire.
En cliquant sur envoyer, je confirme avoir rédigé l’intégralité de ce contenu et j’accepte les Conditions générales.

Que faire contre les bouffées de chaleur ?

La plupart des femmes sont prises de bouffées de chaleur pendant la ménopause, mais heureusement, il y a bien des façons de lutter contre ce phénomène !

Lire plus

Accélérer son métabolisme malgré la ménopause

Vieillir peut entraîner un ralentissement du métabolisme. Découvrez des astuces pour l’accélérer et maigrir après 50 ans !

Lire plus

Protèges slip Always Dailies

Technologie de neutralisation d’odeurs : jusqu'à 100% de protection quotidienne !

Protèges slip Always flexible

Les protège-slips Always Flexible s’adaptent aux mouvements de notre corps