Margaux Gilquin, "Le dernier salaire"

Margaux Gilquin,

Mon coup de cœur pour le combat d’une femme confrontée au chômage et à la précarité !

En France, les femmes de plus de 50 ans subissent de plein fouet la crise de l’emploi. J’ai été bouleversée par le témoignage de Margaux Gilquin, confrontée au chômage et à la précarité, qui, dans « Le dernier salaire », publié chez Xo Documents, pousse un véritable cri de colère.

Le dernier salaire ? C’est le terme élégant par lequel Margaux Gilquin désigne ses dernières allocations chômage ! Elle en a fait le titre de son témoignage, publié chez Xo Documents. Un véritable cri de colère contre sa condition de femme confrontée au chômage et à la précarité. C’est un fait terrible que j’ai moi aussi envie de dénoncer. En France, les femmes de plus de 50 ans subissent de plein fouet la crise de l’emploi. Margaux en est l’illustration. Elle a 48 ans, lorsqu‘elle perd son emploi. Elle a pourtant mis tous les atouts de son côté pour obtenir une belle situation après une vie familiale chaotique, allant jusqu’à reprendre des études à 34 ans, pour obtenir son bac et entreprendre une formation pour devenir assistante de direction. Margaux est solaire, joviale, mélange de fragilités, fruits de complexes de petite fille pas suffisamment aimée et regardée, et de forces incroyables. Quand elle perd son emploi, tout le monde lui dit qu’elle n’aura aucun mal à retrouver un contrat à durée indéterminée. Mais c’est un voyage éprouvant qui commence…Elle affronte l’arrogance de jeunes DRH, se perd dans les rendez-vous de Pôle emploi, accepte tout ce qui se présente, tracte son CV dans les aéroports, joue les démonstratrices dans les supermarchés, se démenant pour garder la tête haute et l’estime d’elle même.

Alternant humour corrosif, tristesse et colère, Margaux se bat, s’ouvre à de nouvelles formations, pour ne pas recevoir un jour son « dernier salaire »…Et pourtant un matin…elle se retrouve sans travail, sans reconnaissance sociale, comme hélas tant d’autres femmes dans son cas, avec moins de 500 euros par mois, et la peur permanente de terminer son existence dans la rue. Margaux m’a bouleversée car elle a cette capacité d’alterner le rire, grâce à un humour ravageur, et les larmes. Elle vit aujourd’hui avec 16 euros par jour, ce qui induit forcément des conséquences sur son quotidien : Elle a pris 1O kilos en ne pouvant s’offrir que des féculents, elle ne sort plus, ne voyage plus, n’ayant même pas de quoi remplir son réservoir d’essence, et s’est isolée socialement. Difficile en effet de supporter les récits de ceux qui ont les moyens de vivre leur vie, sans se sentir en décalage et éprouver un sentiment de honte. Margaux affronte tout cela au quotidien depuis des années. Mais ce bout de femme aux faux airs fragiles fait preuve d’une force et d’un courage déments lorsqu’il s’agit de porter son combat, de défendre les femmes qui, comme elle, sont laissées pour compte, sans raison, si ce n’est d’être considérées obsolètes par la société. Elle s’est d’abord rendue à la mairie de Bordeaux pour se faire entendre. Puis à l’Assemblée Nationale. Et enfin, dans le bureau de la ministre en charge du travail, Myriam El Khomri, qui a pris le temps de l’écouter…Son combat ne s’arrêtera pas là…Mais pour Margaux, la priorité, c’est de retrouver un emploi, de redevenir l’assistante efficace d’un patron. Rien ne la comblerait plus que cela…Certaines rencontres me bouleversent plus que d’autres ! Margaux est entrée dans mon cœur ! Et à ses côtés, à mon niveau, je me battrai autant que je peux pour défendre la cause des femmes !

Ceci pourrait également vous intéresser :

Laisser un commentaire *Ceci est un champ obligatoire.
En cliquant sur envoyer, je confirme avoir rédigé l’intégralité de ce contenu et j’accepte les Conditions générales.
  • Voir les commentaires

Je vis le meme chose

Bali 24/01/2018

Pourtant j'ai 31ans je suis au chômage et dans 2 mois je n'aurai plus d'allocation et je suis veuve et mère d'une fille de 8 ans et pourtant j'ai quitter mon village pour aller en ville mais juste à présent rien c'est très dur

Je soutien cette dame

Fafat59 21/08/2017

J'ai 26 ans et je connais le chômage la concurence est rude et pourtant je suis encore jeune , les personnes charges de recrutement me dise qu elles recherchent des femmes plus âgées plus mature je ne comprend plus où va le Monde ?

solitude

nath76170 24/07/2017

je vis la même chose Solitude , isolée socialement j' essaie d' avancer mais c'est très dur

Accélérer son métabolisme malgré la ménopause

Vieillir peut entraîner un ralentissement du métabolisme. Découvrez des astuces pour l’accélérer et maigrir après 50 ans !

Lire plus

Adopter un animal de compagnie après nos 50 ans : six grands avantages

Si nous envisageons d’accueillir un animal chez nous, cet article ne manquera pas de dissiper les quelques doutes qui pourraient subsister.

Lire plus

Protège-slips Always Discreet

Protège-slips Always Discreet pour fuites urinaires

Serviettes+ Always Discreet

Serviettes+ Always Discreet pour fuites urinaires fréquentes et d'intensité modérée