Plaidoyer en faveur de la curiosité !

Plaidoyer en faveur de la curiosité !

La curiosité serait un vilain défaut… Je m’insurge contre ce postulat et souhaite vous convaincre du contraire !

On vous a probablement élevés comme moi avec cette drôle d’idée selon laquelle la curiosité serait un vilain défaut…Je m’insurge contre ce postulat et souhaite vous convaincre du contraire !

Pourquoi nous assène-t-on que la curiosité est un vilain défaut ? Je m’insurge contre cette thèse. Elle est au contraire pour moi la plus stimulante des qualités que je vous invite ô combien à cultiver…La curiosité alimente notre motivation à aller de l’avant: c’est l’envie de découvrir de nouveaux horizons ou de nouvelles façons de penser. C’est l’aspiration à comprendre, à chercher les informations dont on a besoin pour maîtriser un sujet. C’est dépasser notre zone de confort et une vision parfois trop limitée du monde. Je suis toujours étonnée de constater que le privilège de la curiosité est relégué aux enfants, comme si les adultes n’avaient plus le droit de jouir de cette aptitude ! Tant d’adultes cessent d’être curieux, éteignant en eux cet esprit d’aventurier qui faisait le charme de leurs jeunes années ! Etre curieux rend heureux et fait avancer.

Quand on aborde une situation avec curiosité, on ressent un enthousiasme, une liberté, une énergie qui ne laissent aucun doute sur le bien-fondé de notre démarche. Il y a une vraie joie à aller au devant de ce qu’on ne connaît pas: découvrir une personne ou un lieu, le fait d’aborder un sujet d’introspection totalement inconnu ou de vivre une nouvelle expérience. Cela ouvre le cœur et l’esprit. C’est également vrai dans nos relations avec autrui : s’intéresser sincèrement à quelqu’un, être réellement curieux de ce qu’il est ou de ce qu’il vit crée un lien fort entre cette personne et nous. Si je suis curieuse de ce qui est autour de moi, je l’invite dans ma vie. A l’inverse, si je me referme sur moi, si je me prive de m’ouvrir à de nouvelles façons de vivre ou de comprendre le monde, je ne dois pas m’étonner que la vie me tourne le dos à son tour !

Je suis entourée de curieux professionnels ! L’un de mes intimes est à la fois écrivain, juriste, économiste, philosophe et voyageur. Après avoir suivi quatre cursus universitaires, on peut dire aujourd’hui qu’il est expert en tout ! Il continue inlassablement à parcourir le monde, et le temps n’a aucune prise sur lui. C’est un gourmand de la vie et de la nouveauté ! Je constate hélas que les personnes qui se replient sur elles-mêmes se dessinent un quotidien moins lumineux. L’œil perd de sa vivacité, le physique se ramollit, l’esprit est chagrin, le pétillant de la vie s’éloigne inexorablement. La curiosité va de pair avec le plaisir d’apprendre. Apprendre ne se limite pas à acquérir des connaissances comme on le faisait à l’école, c’est également apprendre des événements de nos vies, à mieux se connaître pour ne pas reproduire les erreurs du passé. Cela peut être aussi apprendre un nouveau métier ou une nouvelle compétence qui permet d’évoluer, de passer à autre chose. Cette dynamique réinjecte de l’énergie et du plaisir dans la vie. Plus encore, il est aujourd’hui démontré qu’apprendre régulièrement tout au long de la vie réduit considérablement les risques de survenue de la maladie d’Alzheimer et des troubles dégénératifs apparentés. Alors n’attendez plus, accordez-vous le privilège d’être curieux !

Sophie Davant.

Ceci pourrait également vous intéresser :

Laisser un commentaire *Ceci est un champ obligatoire.
En cliquant sur envoyer, je confirme avoir rédigé l’intégralité de ce contenu et j’accepte les Conditions générales.
  • Voir les commentaires

Bonjours

philippe 07/05/2017

c est bien la curiosité qui ma mené a demander a mon libraire si il pouvait avoir votre livre et c est elle aussi qui ma mené jusqu a vous et de trouver ce site et d en découvrir votre plume .Vous avez raison il faut tenter de s intéresser a plein de différents sujets et de garder son cerveaux en éveil et moi qui ai si peur d Alzheimer je vous remercie de votre conclusion et cela m encourage encore plus d élancer ma curiosité bienveillante a votre personne (philippe)

Jean-Louis Fournier : La vie avant tout !

Comment trouver au quotidien, malgré les drames et les tristesses, des raisons de s’accrocher à la vie et la célébrer ? Réponse en dévorant « bonheur à gogo » !

Lire plus

Le sixième roman de Grégoire Delacourt : une réflexion sur la croisée des chemins

Qui n’a pas, un jour, rêvé de suivre un inconnu et tout laisser derrière soi ? Laissez-vous émouvoir par la dernière héroïne de Grégoire Delacourt.

Lire plus