Avec Paupiette, on invite des étudiants à déjeuner à la maison !

Avec Paupiette, on invite des étudiants à déjeuner à la maison !

Les enfants sont partis et la table familiale paraît parfois bien vide ? Une jeune association bordelaise nous propose de mettre nos talents culinaires au service d’étudiants.

Les enfants sont partis et la table familiale paraît parfois bien vide ? Une jeune association bordelaise nous propose de mettre nos talents culinaires au service d’étudiants gourmands à l’heure du déjeuner. L’occasion d’échanger entre générations autour d’un bon repas fait maison !

Aujourd’hui, j’ai envie de saluer l’initiative d’une jeune femme de 19 ans qui a décidé de combattre l’isolement de jeunes retraités dont la maison s’est vidée !
Elle s’appelle Enora Goulard et fait des études de publicité à l’université de Bordeaux. En 2015, elle a crée l’association Paupiette. Objectif ? Créer des liens entre les générations, en réunissant autour d’une même table des étudiants et des personnes plus âgées confrontée à l’inactivité et à la solitude.

L’idée a germé dans l’esprit d’Enora lorsqu’elle était au lycée à Quimper dans le Finistère. Sa meilleure amie allait chaque mercredi déjeuner chez sa grand-mère, encore jeune, mais seule, et dont le moment de bonheur était ces retrouvailles…Etudiante au budget serré, et souvent livrée à elle-même, la jeune Bretonne s’est souvenue de la grand-mère de son amie, et aux bons moments que représentaient ces déjeuners. Pourquoi ne pas renouveler l’expérience, en favorisant ce genre de rapprochements entre générations, pour le plus grand plaisir et l’intérêt des uns et des autres ? L’idée s’est alors imposée: demander à des séniors d’inviter des étudiants à manger chez eux, contre quelques euros ! Et ca fonctionne !

Béatrice, une institutrice à la retraite, a adhéré tout de suite au projet. Dans son appartement du centre de Bordeaux, elle met les petits plats dans les grands pour recevoir des convives de cinquante ans ses cadets. L’occasion pour cette femme, qui vient de perdre sa maman et voit rarement ses deux fils et ses petits-enfants, de discuter avec des jeunes, et de garder ainsi une ouverture sur le monde. Et pour les jeunes de trouver une maman ou une mamie de substitution et de rompre avec le traditionnel restaurant universitaire ou le sandwich avalé en vitesse. Béatrice propose pour 4 à 8 euros un véritable repas de fête: quiche aux poireaux, salade, purée, bœuf bourguignon et pour finir, île flottante et gâteau de noix.

Elle n’est pas la seule à accueillir des jeunes à l’heure du déjeuner, puisque la communauté Paupiette compte déjà 660 membres ! Enora envisage d’étendre son initiative à l’ensemble du territoire français. Et peut-être aussi de convaincre des messieurs de se mettre aux fourneaux !

Sophie Davant

Ceci pourrait également vous intéresser :

Laisser un commentaire *Ceci est un champ obligatoire.
En cliquant sur envoyer, je confirme avoir rédigé l’intégralité de ce contenu et j’accepte les Conditions générales.

Se faire des amis qui nous ressemblent avec internet

Nouer des amitiés à son rythme avec internet, est un bon moyen de découvrir de nouvelles personnes après 50 ans !

Lire plus

Quand un millionnaire met sa fortune au service des autres !

Voici un jeune patron français, qui après avoir fait fortune aux Etats Unis, a décidé de s’attaquer aux problèmes de la discrimination à l’embauche…

Lire plus