Balades au petit bonheur

Balades au petit bonheur

Depuis trente ans, Sophie Davant est le soleil du paysage audiovisuel. Pour Victoria, elle dévoile ses régions de prédilection et ses souvenirs d’enfance.

L’eau, son élément de prédilection

Originaire du Bordelais, elle a passé son enfance sur le bassin d’Arcachon. Depuis, c’est au bord de l’eau qu’elle se sent bien. « Être proche d’un point d’eau me permet de me sentir en harmonie ! J’aime cet élément. Mon père était professeur de biologie marine, et nous habitions à l’Institut océanographique. Dès mes 4 ans, je l’accompagnais lorsqu’il donnait des cours de travaux pratiques à ses étudiants. Nous embarquions à bord d’une pinasse (bateau en bois effilé, à la coque plate), et partions à l’assaut de la faune et de la flore locale, dont il connaissait les moindres espèces sous leur nom latin. J’ai gardé, depuis, ce goût des embruns iodés et l’odeur des immortelles grillées par le soleil.

Arcachon, le berceau de l’enfance

Chacune de ses visites est une madeleine de Proust. Un voyage en terre connue… « Mon père a créé des réserves naturelles ornithologiques, dont celle du banc d’Arguin, multitude de bancs de sable entre le cap Ferret et la dune du Pyla. Lieu féerique, à la luminosité extraordinaire, l’un des plus beaux endroits du monde. Au printemps, viennent nicher des milliers d’oiseaux migrateurs, les sternes caugeks, qui passent l’hiver en Afrique du Sud. Adolescente, je restais des semaines entières sur ce banc de sable, pour donner un coup de main au garde de la réserve. Nous logions dans une cabane, tels de véritables Robinson Crusoé. »

La Normandie, terre d’adoption

Devenue parisienne, et par manque de temps pour se rendre dans le Sud-Ouest, Sophie s’est éprise d’une autre destination… et l’eau n’est pas très loin ! « Mon attachement pour la Normandie, et le pays d’Auge en particulier, s’est opéré à mon insu, doucement, lentement, sans crier gare. D’abord les paysages de cette campagne élégante, cossue, avec ses prairies vallonnées et ses haies bocagères. Les villages sont accueillants et fleuris, l’architecture fait la part belle aux colombages et toitures de chaume. Et puis, je retrouve la mer et ces lumières si chères aux peintres impressionnistes. C’est un dépaysement total, à seulement deux heures de Paris. Dès que j’ai une ouverture dans mon emploi du temps, je m’y enfuis pour remplir mes poumons. »

Marcher, pour se vider la tête

Une autre de ses passions ? La marche. « Une activité simple, économique et accessible à tous ! Pendant des heures, avec mon chien, à marée basse, je parcours des kilomètres sur une plage souvent déserte, entre Honfleur, sublime petite ville médiévale, et Trouville, petit port de pêcheurs. Je marche sur le sable mouillé, ou carrément dans l’eau. Et je laisse défiler les pensées et les contrariétés. Tout s’envole,emporté par les embruns marins. J’y trouve à la fois des bienfaits physiques, rien de tel pour galber une silhouette et lutter contre les attaques éventuelles de l’ostéoporose, mais aussi un apaisement psychologique. C’est idéal pour se vider le cerveau, remettre ses idées au clair et revoir ses priorités ! Après une bonne marche de deux heures et un bol de thé chaud, je pars me délasser et faire quelques longueurs à la piscine d’eau de mer de Deauville.

J’aime aussi retourner à Honfleur pour la soirée. C’est la cité des peintres, avec ses ruelles pittoresques et son Vieux-Bassin, la ville est un petit joyau d’architecture. Et non loin de là, l’impressionnant pont de Normandie, fleuron de technologie et sublime réalisation, signe que le charme de la région se nourrit de contrastes. En l’empruntant, on peut rejoindre Le Havre, et profiter d’un panorama imprenable sur l’estuaire de la Seine. »

Ceci pourrait également vous intéresser :

Laisser un commentaire *Ceci est un champ obligatoire.
En cliquant sur envoyer, je confirme avoir rédigé l’intégralité de ce contenu et j’accepte les Conditions générales.
  • Voir les commentaires

commentaire

laetitaia 28/03/2017

les lumières ne sont pas pareilles mais c'est la mer à 2h de Paris! Honfleur, le musée boudin ou satie, hors we, c'est un bonheur... les huites du banc d'arguin sont meilleures mais bon on ne peut pas tout avoir

L'odeur des souvenirs

Plus puissante encore que la mémoire visuelle, la mémoire olfactive a le pouvoir de nous transporter dans le temps. De tous mes voyages, j'ai rapporté des souvenir, agréablement riches en émotions odorantes.

Lire plus

Les meilleures destinations de vacances entre copines

Le moment est venu de préparer nos valises, de contacter nos amies les plus proches et de prendre le large.

Lire plus