Entre vérité et légende : le phénomène de la perte des cheveux en automne

Entre vérité et légende : le phénomène de la perte des cheveux en automne

Bien que ce phénomène reste imprévisible, certains faits peuvent nous aider à comprendre les signes caractéristiques de la perte des cheveux.

Alors que les feuilles commencent à tomber des arbres, il semblerait que nos cheveux en fassent de même. En automne, les cheveux arrivant en fin de vie sont plus nombreux, c’est pourquoi ils ont tendance à tomber. Rien d’alarmant toutefois ! Tenons-nous en aux faits…

Ne pas paniquer inutilement

FAIT : en tout temps, 90 % de nos cheveux poussent, alors que 10 % d’entre eux se trouvent en phase de repos avant de tomber dans les deux à six mois. Une étude suédoise a démontré que, dans une plus large mesure, nos cheveux se trouvaient en phase en repos durant le mois de juillet – serait-ce pour protéger notre tête du soleil ? – et, par conséquent, en phase de chute aux alentours d’octobre/de novembre. Cependant, à l’image des animaux dont le duvet d’hiver pousse, nos cheveux se renouvellent naturellement… Alors, inutile de nous inquiéter de ce phénomène, à moins que la perte des cheveux ne perdure dans le temps ou que le cuir chevelu ne se dégarnisse réellement.

Se laver les cheveux entraîne leur chute prématurée

MYTHE : alors que nous retenons difficilement nos larmes en découvrant les innombrables mèches qui bouchent la douche, nous avons tendance à penser que notre shampooing énergique a accéléré le processus de perte de cheveux et, par la suite, à éviter les lavages trop fréquents. En réalité, ces cheveux étaient en fin de vie… et leur heure était venue ! Par ailleurs, si nous ne nous débarrassons pas de ces cheveux « morts », nous n’en serons que plus surprises au prochain lavage, après les avoir accumulés des jours durant. Comme nous pouvons le voir, la nature fait bien les choses. Il nous suffit de faire preuve de douceur lors du brossage pour éviter la casse.

Changer de régime alimentaire pour prévenir la chute des cheveux

FAIT : bien qu’il soit impossible d’empêcher la perte de cheveux en phase de chute, des mesures supplémentaires peuvent être prises pour protéger notre crinière. Les spécialistes ont découvert qu’un manque de fer pouvait accélérer la perte des cheveux. Dès lors, rien de tel que d’adopter un régime alimentaire riche en œufs, en viande rouge et en légumes verts à feuilles. Par ailleurs, comme la vitamine C contribue à la bonne absorption du fer, n’hésitons pas à accompagner nos plats de kiwis et de patates douces pour prendre un grand bol de nutriments essentiels.

Porter un chapeau favorise la perte des cheveux

MYTHE : même si le port d’un chapeau génère de l’électricité statique et risque de ruiner notre coiffure, aucune étude scientifique n’est parvenue à démontrer que le port de ce couvre-chef conduisait à un tel phénomène. En revanche, les queues de cheval particulièrement serrées exercent une pression excessive sur les follicules, ce qui peut éventuellement accélérer le processus.

Stresser conduit à la perte des cheveux

FAIT : les événements comme les opérations chirurgicales, les accidents et le stress émotionnel peuvent provoquer une perte de cheveux, étant donné que le traumatisme que l’on a subi précipite la phase de repos avant l’heure. Toutefois, un tel phénomène ne se produit qu’après un choc particulièrement lourd et, à moins qu’il ne s’agisse d’alopécie, nos cheveux repousseront. Pourquoi ne pas opter pour une jolie coupe afin de donner l’illusion d’une masse de cheveux plus épaisse et nous détendre un bon coup ?

Ceci pourrait également vous intéresser :

Laisser un commentaire *Ceci est un champ obligatoire.
Je confirme avoir écrit ce commentaire et accepte la charte de conduite ainsi que les conditions d'utilisation.

Cheveux longs passés 50 ans : le fin mot de l’histoire

Oubliez les mythes « vous pouvez vous laisser pousser les cheveux à n’importe quel âge ». Le plus important, c’est d’en prendre soin !

Lire plus

Comment prendre soin de ses cheveux en hiver

Avec l’âge, nos cheveux changent de couleur, de texture et perdent leur volume – et le changement des saisons les affecte aussi…

Lire plus