Dialoguer avec ses enfants

Dialoguer avec ses enfants

N’ayant moi-même pas pu ou pas su me confier à ma mère, je suis à chaque fois émue d’accueillir les confidences de mes enfants sur les sujets les plus intimes !

N’ayant moi-même pas pu ou pas su, par pudeur, ou par timidité, me confier à ma mère, je suis à chaque fois émue d’accueillir les confidences de mes enfants sur les sujets les plus intimes !

« Grandir, c’est se donner le droit d’avoir son propre espace intime »…Cette phrase prononcée par l’une des psychologues qui travaille à mes côtés lors de mes émissions de télévision m’a fortement interpellée. Je m’interroge inlassablement sur la place que je laisse à mes enfants pour qu’ils puissent développer leur potentiel. Inéluctablement, je nourris des schémas, des projections sur ce que j’aimerais qu’ils deviennent. Mon fils me demande souvent de lui faire confiance, de le laisser évoluer à son rythme, de respecter ses choix et de lui permettre ainsi de devenir ce qu’il est. Et pas forcément ce que je souhaiterais moi !

Quand ils étaient petits, je leur racontais des histoires inspirées de ce que nous avions vécu dans la journée, en revisitant les événements de manière à ce qu’ils en tirent des leçons. Vingt ans plus tard, je fais la même chose, quand je les retrouve le soir, après les plateaux, alors que je suis remplie de témoignages. J’échange avec eux sur tout ce qui touche aux ravages provoqués par la drogue et l’alcool, j’évoque les fugues, la violence sous toutes les formes, l’impact de la pornographie sur la sexualité des jeunes…Tous ces sujets alimentent nos conversations. Ils écoutent, parfois agacés par mes mises en garde bienveillantes et me répondent qu’ils ne sont pas idiots, qu’ils ne sont plus des bébés, que je suis à côté de la plaque. Je suis frappée par l’idée que l’on puisse ne pas voir que son propre enfant part à la dérive, encore plus dans les milieux les plus favorisés, où l’argent ne manque pas, et facilite à priori la mise en place de cadres et de moyens de surveillance… Comme ce jour, où, sur le plateau, une mère aimante me dit : « Mon fils est mort d’overdose, je n’ai rien vu venir… »

Ce dialogue me paraît fondateur et essentiel. Et leurs tacles plutôt sains ! Je reste probablement un de leurs sujets de moqueries préférés, mais nous ne sommes pourtant pas dans une relation de « maman copine ». Ils détestent voir les mères de leurs copains s’habiller comme des gamines à 50 ans, ou adopter un langage « djeuns », croyant ainsi se rapprocher d’eux. Mais rester à sa place de mère, savoir faire preuve d’autorité, savoir leur opposer des remarques ou des refus n’empêche pas la confiance et la proximité. Bien au contraire, le respect et la confiance en découlent !

N’ayant moi-même pas su, ou pas pu me confier à ma mère sur des sujets intimes, je suis émue d’accueillir leurs confidences sur leurs problèmes d’amitiés, leurs histoires de cœur, leurs doutes, leurs angoisses. Quel bonheur de constater qu’ils se confient à moi, sans tabous ! Encore récemment je dinais en tête à tête avec ma fille Valentine, 21 ans, et nous échangions sur nos expériences amoureuses respectives. Je tentais de l’aiguiller sur ce qui m’apparaissait le plus judicieux dans sa situation. J’ai été émue de mesurer à quel point elle se livrait aussi franchement. Et mes larmes ont vraiment coulé lorsqu’elle m’a avoué à quel point nos échanges la faisaient grandir ! Il faut savoir apprécier à leur juste mesure ces petits moments de grâce absolue…

Sophie Davant.

Ceci pourrait également vous intéresser :

Laisser un commentaire *Ceci est un champ obligatoire.
En cliquant sur envoyer, je confirme avoir rédigé l’intégralité de ce contenu et j’accepte les Conditions générales.
  • Voir les commentaires

Essentiel

Isabelle 26/04/2018

Je me suis toujours confiée à ma mère et j'ai établi la même relation de confiance avec mes enfants. Aucun sujet n'est tabou

Indispensable

Naty30G 09/03/2018

Le dialogue, rien de tel pour rester en confiance, c'est la clé pour être complice et parler de tout sans tabou. Mon garçon et moi sommes très proches et grâce à cela, il peux ma parler sans inquiétude et c'est génial.

dialogue

christelle 25/07/2017

j'ai une complicité avec ma fille que j'adore je lui parle assez librement elle aussi et me dit facilement les choses maitenant à la rentre de septembre elle rentre au collège et sa me fait un peu peur, que notre relation change.Je voudrais que notre complicité reste là-même.

bravo et merci

aurore 03/06/2017

mes enfants sont en maternelle et en primaires mais je leurs parle librement et ils savent qu ils peuvent me dirent se qu'ils veulent. j'espère que quand ils seront grands que j'aurais la même complicité. merci. aurore.

mimi

mimi002 02/06/2017

c 'est important de parler de tout et de rien des choses de la vie...avec nos enfants et garder une confiance a eux ...mais c' est quand même dur de les voir grandir aussi vite ça nous dépasse .que de notre époque c'était pas pareil.je reste confiant...a suivre....

Activités en plein air pour la famille

On laisse parfois trop facilement nos enfants à la maison faire ce que bon leur semble. Toutefois, avec la télévision et les jeux vidéo, on peut avoir l'impression que nos bambins restent trop longtemps sans

Lire plus

Le bonheur d'avoir un animal de compagnie

Mon quotidien a changé depuis que Djette a fait irruption dans ma vie. Vous ne connaissez pas Djette ? C’est mon bichon maltais. Plus les années passent, plus nous devenons complices !

Lire plus