Le bonheur d'avoir un animal de compagnie

Le bonheur d'avoir un animal de compagnie

Mon quotidien a changé depuis que Djette a fait irruption dans ma vie. Vous ne connaissez pas Djette ? C’est mon bichon maltais. Plus les années passent, plus nous devenons complices !

Je mène une vie trépidante, avec un emploi du temps chargé : j’ai la chance de présenter deux émissions quotidiennes sur France 2, ce qui se traduit par des heures et des heures d’enregistrement, et une multitude de personnes à rencontrer chaque semaine. Pour mon plus grand plaisir, certes, mais j’ai besoin par moments, de me poser et de me retrouver, et de vider mon disque dur !

Après une journée survoltée, gouvernée par le stress, je prends un vrai plaisir à rentrer chez moi où je suis sûre d’être accueillie par le seul être au monde à me vouer un amour inconditionnel. Vous avez deviné ? Hélas, il ne s’agit pas de Brad Pitt, mais de ma petite chienne, un bichon maltais de neuf ans, plus souvent gris que blanc, sa couleur d’origine !

Un amour inconditionnel

Dès que je franchis le seuil de ma porte, elle m’accueille avec une telle ferveur et un tel amour, que je lâche immédiatement tout ce qui m’avait encombrée ou importunée. C’est un moment simple, chaleureux, authentique, qui s’offre à moi. Cela peut paraître démesuré, à la limite du ridicule, mais c’est la réalité ! Nous avons nos petits rituels. Elle perçoit mes états d’âme. Par son amour et sa tendre présence, elle a vraiment contribué à adoucir les moments difficiles que j’ai pu traverser : un divorce encore douloureux, un chagrin d’amour, ou le départ de mes enfants… Elle est toujours là, elle, fidèle au poste ! Je m’amuse quand les téléspectateurs la reconnaissent dans la rue (car oui, elle m’accompagne souvent sur les plateaux de télévision, et donc elle est devenue une vedette…) et l’appellent par son prénom : Djette !

C’est un nom bizarre, je vous l’accorde, à l’image de son physique : sorte de petit boudin blanc aux pattes trop courtes…Plus nous vieillissons toutes les deux, plus nous sommes complices. Et je redoute le moment où nous serons séparées pour toujours…

Adopter un chien pour bien vieillir

S’occuper d’un animal, c’est contraignant bien sûr. Il faut le sortir, même les soirs d’hiver sous la pluie, il faut le faire garder parfois, il faut payer le vétérinaire, le toiletteur (surtout pour les chiens blancs, le prochain sera noir je vous l’assure !), mais que de plaisirs en contrepartie. Il y a peu de temps, l’un de mes intimes a perdu son père et redoutait de voir sa mère plonger dans un état dépressif. Je lui ai conseillé de lui offrir un chien. Aujourd’hui, il n’en revient pas de voir sa mère aussi gaie, entièrement vouée au bien-être de son animal. Il l’oblige à sortir, à marcher, à se promener, à s’ouvrir aux autres, il est devenu le sujet de toutes ses conversations et de toutes ses préoccupations. Mieux que l’isolement et la solitude, non ?

Ceci pourrait également vous intéresser :

Laisser un commentaire *Ceci est un champ obligatoire.
En cliquant sur envoyer, je confirme avoir rédigé l’intégralité de ce contenu et j’accepte les Conditions générales.
  • Voir les commentaires

un amour de chien

nathalie 28/04/2018

Nous avons adoptés un chien qui aujourd'hui fait partie de la famille,on ne pourrait plus se passer de lui.Il nous donne tellement de joie et d'amour

Et si vous profitiez de l’été pour dynamiser votre vie de couple ?

Le quotidien s’avère un véritable poison pour la vie de couple. L’été arrive : pourquoi ne pas y réfléchir et tenter de trouver des solutions pour rebooster votre couple ?

Lire plus

L’échange mère-fille, le plaisir de la transmission !

Lorsqu’on devient parent, on mesure pleinement nos responsabilités et l’importance de l’exemple et des valeurs que l’on souhaite transmettre à ses enfants.

Lire plus